Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Départ de la Paz


Regardez ce reportage qui peut donner quelques petits frissons!!!

 

Après 25 jours passés à la Paz, qui ont été tout sauf à placer dans la catégorie sportive, la reprise à vélo fut bien difficile... L´objectif du jour étant de passer de 3660m (La Paz) à 4700m (La Cumbre) point culminant avant plus de 80 km de descente !


DSCN8861


Entre la montée bien raide, des gamins qui s´accrochent à nos vélos, le manque d´oxygène accumulé à la poussière et aux pots d´échappement, nous avons été gâté pour cette rentrée. Au final, sortir de La Paz à vélo n´a pas été l´idée du siècle.


 DSCN8859 DSCN8862


Arrivé à la Cumbre, déjà bien fatigué et pris de court par la tombée de la nuit, nous continuons tant bien que mal avec nos lampes frontales car rien à l´horizon, DSCN8868ni village, ni d´endroit propice pour planter la tente. De plus, il fait caillant, ça commence à être inquiétant et un peu dangereux cette histoire ! Seule une station-service au loin… Par curiosité nous demandons où se trouve le prochain village et coup de bol, ceux-ci nous proposent un petit local pour passer la nuit! Deuxième bonne nouvelle quand nous apprenons que nous sommes seulement à 2km de la ROUTE DE LA MORT !!!


      DSCN8871    DSCN8870

 

Du coup, nous en profitons pour nous lever de bonne heure dans le but d´éviter le gros du trafic dû à l´influence des tours à VTT. DSCN8878Cette légendaire route, pendant des années considérées comme la plus dangereuse au monde. Elle s´est vue devenir si populaire de par ses vertigineux virages et précipices mais avant tout par ces camions, bus, voitures tombés dans ces gigantesques ravins. La construction d´une nouvelle route beaucoup plus sûr, fait qu´il y a actuellement très peu de circulation. Seuls les vététistes en profitent pour défiler à la queleuleu cette descente devenue l´attraction touristique de la région !!!


        DSCN8881        Route-de-la-mort-Coroico 0520

 

Pour nous l´heure n´est pas de débouler à toute vitesse cette descente mais plus de prendre son temps et d´apprécier ce silence où seul les rapaces se font entendre. Nous sentons déjà un petit côté jungle et un peu de dépaysement au niveau de la faune et de la flore. En tout cas, ce qui est évident c´est qu'il y a de la vie là dedans, ça grouille !!!


 Route-de-la-mort-Coroico 0529 Route-de-la-mort-Coroico 0533

 

De plus, le temps est dégagé, aucuns nuages en vue, on commence à retrouver une chaleur perdue depuis belle lurette. Seul hic, nous voyons au loin la première camionnette avec ses VTT en pôle position. Ni une ni deux ceux-ci nous rattrapent car avec tout notre baluchon impossible de rivaliser! A peine le temps de se retourner que voilà déjà un deuxième groupe, puis un troisième… En effet, à cet instant-là cette petite route étroite se transforme en une autoroute pour deux roues ! Fini la tranquillité, la route n´est plus à nous et bizarrement on se sentirait presque de trop car ils passent à toute vitesse, très souvent sans prévenir !!!


Route-de-la-mort-Coroico 0532 Route-de-la-mort-Coroico 0541


Arrivée au petit village clôturant la route de la mort, toutes les agences remballent et repartent en direction de La Paz. De nouveau seuls, ce coup-ci c´est une monté de la mort qui nous attend avant de rejoindre le village de COROICO perché en haut de sa colline. Changement de note, d´une part ça grimpe fameusement (plus de 700 mètres de dénivelé) et d´autre part ce sentier est parsemé de pavés qui glissent! Résultat on perd l´équilibre en permanence, impossible de rester sur le vélo, résultat on pousse !!! Ici les routes bitumées se font rares.


        Route-de-la-mort-Coroico 0543    Route-de-la-mort-Coroico 0545


Du coup c´est pas moins de 4h de galère qui nous aura fallu pour grimper une dizaine de kilomètres et enfin poser pied à terre dans ce paisible village de Coroico !


Route-de-la-mort-Coroico 0548 DSCN8919

 

            DSCN8901                 DSCN8908


L´arrivé fut assez intrigante, car ici et nul par ailleurs en Bolivie on trouve une population Afro-Bolivienne. Même les femmes noirs se sont imprégnés totalement de la culture Bolivienne en s´habillant en tenue traditionnelle. Croyez-nous c´est assez surprenant !!!


RSCN9017


En se renseignant, nous comprenons rapidement le pourquoi du comment. C´est en 1551 (période d´esclavagisme) que les indiens, jusqu´à présent esclaves, se sont vus officiellement reconnaître une âme par l´église. Du coup ceux-ci n´ont plus été considérés comme une race inhumaine. Ils sont alors retirés des mines. Pour combler le vide laissé par les indiens, les noirs d'Afrique sont alors importés en masse pour trimer et mourir par millier dans ces mines. Seule une minorité d´Africains survivent dans ces galeries de la mort. Ce n´est qu'en 1953 qu´ils sont retirés des mines et obtiennent enfin leurs libertés. Les survivants s´installèrent du côté de Coroico d´où l´explication de voir autant d´Afro-Boliviens dans cette région.


DSCN8923 DSCN8926


Nous avons beaucoup apprécié ce village, on s´y sentait bien, les gens étaient adorables et très avenant. De même, l´accueil que nous avons reçu à l´auberge de jeunesse par Juan et sa maman fut parfaite. Avec un bonnus de taille, une vue imprenable de notre chambre.


        DSCN8894     DSCN8900

 

Ce petit bout de femme nous a fait penser tout de suite à une personne connue de par son attitude et sa taille généreuse ainsi que sa ressemblance assez flagrante avec la mamie de benjamin : la Didi. A vous de juger !! Elle a vraiment été adorable et très protectrice envers nous telle une maman et ça fait du bien…


                DSCN8984         DSCN8985


Au passage nous avons une grande pensée pour notre Didi nationale. Du haut de ses 90 ans et sa pêche légendaire, nous lui attribuons la palme d´or de la supportrice numéro 1 de notre blog. Nous parlons régulièrement du pépé (papi de Benjamin) et de la didi aux personnes que l´on croise sur notre route. En particulier par l´agacement de Didi de ne pas avoir de nouvelles fraîches de nos aventures. Du coup c´est le moment idéal pour leurs faire un petit clin d´œil...  


Les 200 ans (42)-copie-1


Avant de repartir de Coroico nous retrouvons Justine et Aurélien (rencontrés à la Paz), avec qui nous passons une chouette soirée, en mode ´´on veut manger du fromage´´!!! Du coup rien de telle qu´une raclette associée à une fondu de fromage… Oui oui oui nous sommes vraiment en manque et à  la recherche du bon fromage qui pue, ce n´est pas encore ça ici !!!

C´est sur cette belle note que nous repartons de Coroico avec un petit bonus au passage, nous avons ressorti nos maillots de bains…


DSCN8964DSCN8950

RSCN8986


Maintenant nous entrons en territoirre hostile avec sont régiment de petites et grosses bébêtes !!!


Prochain épisode : l´Amazonie!!!


 DSCN8935 

Partager cette page

Repost 0
Published by