Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

Bienvenue chez ce surprenant peuple Bolivien!!!


00121 (1)

 

Après cinq mois de vadrouille en terre Chilienne et Argentine, c´est maintenant la Bolivie et ses 10 millions d´habitants (dont 60% d´indiens) qui nous ouvrent ses portes. C´est remplis d´attentes et d´interrogations que nous entrons dans ce pays si réputé pour sa culture, ses multiples communautés indigènes (Quechua, Aymara, Guarani…), sa capitale la plus haute du monde, ses paysages uniques, sa feuille de coca et sa pauvreté (la Bolivie reste le pays le plus pauvre d´Amérique Latine).


relief bolivie  

Entre le Sud de Lipez, le Salar d´Uyuni, l´Altiplano, le Lac Titicaca, l´Amazonie et la Cordillère des Andes avec ses sommets faisant partie des plus hauts au monde, voilà tant de régions et d´atmosphères si diverses qui nous attendent !!

DSCN8556  

C´est par la ville de Villazón que nous franchissons la frontière Bolivienne, et déjà nous sentons une effervescence sur la place principale. La majorité des habitants sont habillés en tenues traditionnelles, des prix qui se voient diminuer par trois ou quatre, des bouis bouis en veux-tu en voilà... C´est le souk dans la ville mais on aime ça !!!

 

Rejoindre la ville de Tupiza sera notre 1er objectif sur cette terre encore inconnue. On craignait un peu l´état des routes, la circulation mais cette première journée de vélo en Bolivie nous aura valu de bonnes surprises. En plus, de faire attention, les automobilistes comme les camionneurs sont très curieux et étonnés de voir deux gugusses à vélo ! Entre les bips bips des klaxons ainsi que les encouragements on se sent déjà plus rassurés.

 

     DSCN9557    DSCN9568

 

Après plus de 90 km nous arrivons à Tupiza. Cette ville, entourée de montagnes reste très touristique mais vaut le détour. Nous recroisons Rémi et Estelle (rencontrés à Tilcara) avec qui nous organisons l´expédition de trois jours dans le Salar d´Uyuni et le Sud de Lipez.


     DSCN9607      DSCN9611                  

De Tupiza nous pensions mettre deux journées pour rejoindre la ville d´Uyuni.DSCN9648 En temps normal la route principale pour arriver à Uyuni est un chemin de terre. Bizarrement, ce n´est pas le cas ! En effet, nous avons la confirmation quand l´habitant du coin nous conseil vivement de faire demi-tour car on se dirige tout droit vers Potosi, soit à l´opposé d´Uyuni !!! Pas d´autres choix que de revenir sur nos pas, on appréciera tout de même la descente qui nous ramènera tout droit à Tupiza… Vive le sport !

 

 

 DSCN9638 DSCN9645

  

Du coup nous restons une journée de plus à Tupiza et prenons le bus (que l´on a pas pris depuis belle lurette) pour rejoindre la ville d´Uyuni.

Arrivé à Uyuni, première impression : ´´Ca caille, c´est moche et c´est l´usine d´agences à tourismes´´. Du coup gros dilemme, quelle agence choisir parmi les 80 qui s´offrent à nous? Voulant faire une partie du Salar à vélo, pas évident de trouver le bon plan! Finalement, bingo une agence accepte sans soucis de transférer nos deux boulets au beau milieu du Salar et en plus de ça gratuitement !

 


En route pour le Sud de Lipez!!!


DSCN9932


Nous voilà donc partis pour une des plus belles expéditions de la Bolivie. Au vu des grandes distances, des routes essentiellement sableuses et l´absence total de signalisation, pas vraiment d´autres choix que de passer par une agence. Certains cyclistes acharnés ont déjà fait ce parcours à vélo mais vu la difficulté de la tâche et notre courte expérience nous choisissons la sécurité de faire ce trajet en 4*4.

Malgré une influence très touristique dans cette région, tout ou presque est resté à l´état sauvage. D´ailleurs, il ne nous aura pas fallu longtemps pour en prendre pleins les yeux…Et ça durant près de trois jours !!!


 DSCN9930  DSCN9729


Voici un petit aperçu de cette fascinante contrée :

 

Cementerio de trenes


DSC00002

 

 

Valle de rocas


 1.5 Sud de Lipez (1) DSCN9695


DSCN9700

 

 

Laguna colorada


 DSCN9756 DSCN9768


DSCN9775


DSCN9777

      


Valle de dali


DSCN9810          DSCN9890

 


Volcan licancabur


 DSCN9814 DSCN9798

 


Laguna verde


DSCN9817

 


Terme d´eau chaude

 

 DSCN9848 DSCN9835


DSCN9853

 

 

Les Geysers


DSCN9781 DSCN9784

 


Arbol de piedra


    DSCN9872       DSCN9878

 


Autres Lagunas


 DSCN9899 DSCN9910


 DSCN9944 DSCN9920

 


Atullcha (village fantôme)


     DSCN9985       DSCN9984

 

 

Levé du soleil au Salar


 UYUNI (2) UYUNI (4)

 


Isla pescado


 UYUNI (12) UYUNI (6)

 

 UYUNI (3)

 

C´est ici, à ´´l´isla pescado´´ que nos chemins se sont séparés. Mélanie, Estelle et Rémi sont repartis en direction d´Uyuni, pour notre part il était temps de rechausser les vélos, en route vers le volcan Tunupa.  Rien à redire sur le service de l´agence mais deux journées de 4*4 nous ont amplement suffit car pour tout voir et tout faire c´est un peu la course contre la montre. Mais finit ce goût de trop peu car nos deux bolides s´apprêtent à franchir une merveille de la nature : LE SALAR D´UYUNI !!!

 

 

 Bienvenue sur la banquise Bolivienne


 UYUNI (17)


On se retrouve donc tous les deux au beau milieu de ce géant blanc. Celui-ci situé à 3650 mètres d´altitude reste la plus grande surface plane au monde, équivalent à plus ou moins deux département français. Ni boussole, ni carte, ni GPS ne nous aideront à rejoindre la terre ferme, seul le relief du volcan Tunupa nous permettra d´avancer jusqu´au charmant village de Coquesa.


UYUNI (13)


 UYUNI (18) UYUNI (15)


C´est surréaliste cette sensation de planer sur ce grand nuage où seul les craquellements de sel se font entendre dans ce calme légendaire... 

Sur notre chemin, qui consistait a roulé tout droit, nous avons observé sur la croute de sel de petit trou relativement profond. Pas vraiment rassurant au vue du nombre de signe de croix fait par notre guide à l´entrée du Salar !


UYUNI (23)


Elle est Incroyable cette notion de distance sur ce géant. Tout parait prés et à notre porté alors que pas du tout. C´est inconcevable d´évaluer le temps ou la distance qu´il y a entre deux points.


                  UYUNI (25)                UYUNI (22)

 

DSCN0114

 

Il nous aura tout de même fallu une journée pour rejoindre le petit village de Coquesa qui paraissait pourtant si près !!! Petite surprise à notre arrivé, les  abords du Salar sont inondés ce qui donnent une ambiance d´autant plus magique…


DSCN0109


L´ascension n´a pas été des plus facile dû à la formation de losange de sel à certain endroit, idéal pour masser nos derrières !! Cependant, il est clair que nous avons eu de la chance car le soleil était bien au rendez-vous. De plus ce grand monsieur blanc n´était pas trop inondé !!!


 coquesa coquesa (2)

 

C´est les pieds mouillés et des images pleins la tête que nous stoppons cette belle aventure. DSCN0116Nous posons nos baluchons dans un hôtel de sel avec vu sur le Salar, parfait !!! Et pour notre plus grand bonheur nous ne sommes pas à la fin de nos surprises. Entre un coucher de soleil exceptionnel, un volcan à nos pieds, un village très atypique, des gens adorables c´est que du bonheur à Coquesa !!! Voilà un des points positifs de voyager sans guide (routard ou lonely) car aucun commentaire met en valeur cette si belle partie du Salar, du coup les gens ne se déplacent pas jusqu´ici.


 coquesa (3) DSCN0128

 

 DSCN0127

L´ascension du volcan, qui reste tres accessible, donne un panorama exceptionnel sur le Salar sans doute un des plus beaux spot pour observer cette merveille.


 DSCN8278 DSCN8284


DSCN8304


Après deux magnifique journées passés dans ce village, il est l´heure pour nous d´avancer et de penser tout doucement à se diriger vers La Paz. De plus une petite blonde déjà vu auparavant s´y trouve et l´envie de la rejoindre nous titille fortement.

Fini la glandouille et tout chouss direction LA PAZ !!!

 

(Lien vers le nouvel Album de Bolivie)


Petite vidéo bonus pour finir en beauté!!!

 

 

 

 

 

LA PAZ  14.06.12

la-paz-bolivia.jpg


L´arrivée de nuit dans cette capitale fut juste magique… La Paz se situant dans une vallée, toute la descente n´a été qu´un spectacle de lumières féériques. Nos yeux sont restés grand ouvert du haut de la vallée jusqu´en bas…

Situation très cocas pour notre entrée dans la capitale Bolivienne, lorsque nous avons sorti les vélos du bus, un jeune était déjà près à nous acheter les suspensions des vélos!!! Mais comment on fait après mon petit !!!


 La-Paz 0513 La-Paz 0514


Le passage de la campagne à La Paz est un peu déboussolant, c´est plongé au milieu de toutes ses voitures, bus et taxis klaxonnant pour un oui ou pour un non et toutes ses personnes sur le trottoir qui vendent tout et n´importe quoi, que nous entrons dans un autre univers… Bienvenue à La Paz !!!

 


           P1050565.JPG                  P1050564


Cependant, aujourd´hui n´est pas totalement un jour comme les autres… Ce sont nos deux ans !! Alors, ni une ni deux, en vue de l´heure tardive, nous nous sommes dirigés vers un restaurant thaïlandais.


DSCN8440


C´est sales, fatigués mais amoureux que nous avons mangé avec des super baguettes un repas succulent. Que demander de plus ! Très chouette soirée et rdv dans un an…

 

 

      DSCN8436       DSCN8444

 

Le lendemain matin nous avons vraiment pris conscience de comment était implantée cette ville si intrigante. Chaque parcelle de terre est exploitée et remplie de dizaine de maisons. Certaines se situent mêmes à flanc de colline, c´est fascinant. 


 P1050568 P1050569


C´est sans hésitation que nous partons rejoindre notre petite blonde préférée, ¨Margaux¨. A notre arrivé au Cactus (auberge de jeunesse), nous sommes tombés nez à nez avec Floranne (amie de Margaux que nous avons rencontré à Santiago) qui nous a amené tout droit dans sa Chambre. Nous avons retrouvé notre Margaux national au fond de son lit en pleine dégustation de Chocapic! Visiblement, dur dur de se remettre de sa soirée !!! Trop chouette retrouvailles et déjà les ¨bons plans Margaux¨ sont d´actualités… Ca s´annonce chaud bouillant au Cactus !!!

 

De plus, nous avons également fait la connaissance de Jos & Fanny, William, Vincent, Lucas & Naya. Par la suite, nous avons fait la rencontre de Jonathan (frère de Luca) & Daria sa copine. En résumé, que du beau monde en perspective et nous ne sommes pas au bout de nos surprises !!!

Ici, c´est ambiance colonie de vacance !!! Voici un petit échantillon…

 

 

Soirée TTcos


Tout le monde en forme Olympique, le cocktail ravageur de Margaux, Jos et fanny hyper fan de la musique, et le fameux déhanché de William.

 

 

 La-Paz 0025 La-Paz 0002

 La-Paz 0009 La-Paz 0008

 

 

Combat de catch de Chlolitas

  (Femmes habillées en costume traditionnel)


La-Paz 0043

 

Une réelle excitation avant de rentré dans l´arène. Motivé à bloque jean floc !!


La-Paz 0028 La-Paz 0029


Le début du spectacle était vraiment monotone mais la suite est allée crescendo. Les cholitas étaient vraiment à fond dans leur rôle, surtout la dernière surnommé loca (folle). Cette dernière a d´ailleurs plaqué sans problème un type du public qui voulait faire trop son malin !! Là on a eu du spectacle, pur improvisation très bien maîtrisé par la loca. Très croustillant !!


 La-Paz 0049 La-Paz 0056


 

 

Apres midi au lac Titicaca & visite d´un orphelinat ou travail Naya et Luca.


  DSCN8457 DSCN8448

 

Luca nous a proposé une petite journée au bord du lac Titicaca. Programme, resto avec des truites grillées et petite visite de l´orphelinat dans lequel il a été bénévole durant quelques mois.


 DSCN8460 DSCN8468 

 DSCN8480           DSCN8483

 

 

1er de l´an Aymara : Tiwanaku


  La-Paz 0086 La-Paz 0087

 

Sur les bons conseils de Margaux nous sommes allés découvrir accompagné de notre équipe de choc (Jos&Fanny, Jonathan&Daria, Luca&Naya et Marina), le 1er de l´an aymara!!!


 La-Paz 0134 La-Paz 0142

 

Tous motivés et curieux de se confronter au folklore bolivien, on a très vite déchanté à cause du froid. Nous avons eu entre -8, -10, -15 degrés…


La-Paz 0154


Heureusement, nous avons trouvé une soirée dans un entrepôt où ils avaient eu la bonne idée de faire des feux pour combattre ce froid qui te glace jusqu´au os.

Ne pas dormir et aller admirer le lever du soleil sur le site archéologique de Tiahuanaco restaient l´objectif. Plus facile à dire qu´à faire. Mais 3 gugusses du nom de Jos, Benjamin et Elise y sont arrivés !! On ne vous expliquera pas dans quelles conditions !!


L´attente de l´ouverture du site archéologique fut totalement horrible. Le froid glaciale, la fatigue conjuguée à l´alcool n´ont pas fait bon ménage. J´ai (élise) même réussi à dormir debout, je ne pensais pas que c´était possible !!

 

Ensuite, arrivé sur place c´est à ce moment-là que la magie opère. C´est entourés de milliers de personnes que nous avons attendu le lever du soleil. Moment long, qui n´a pas été une partie de plaisir… Quand enfin le soleil a montré le bout de son nez en dévoilant son premier rayon, ce fut incroyable.


 La-Paz 0161 La-Paz 0168

 

La tradition dit qu´au premier rayon, tu dois lever tes mains en direction du soleil et faire un vœu qui se réalisera au cour de l´année. C´est à ce moment qu´ils ont érigé un très grand drapeau indigène accompagné de musique traditionnelle…


 

Expérience authentique mais difficile !

 La-Paz 0180

 

L´arrivé d´une tête connue, Fanny notre colloque de Belgique qui nous a rejoint à la Paz pour quelques jours. Nous avons bien profité en faisant le musée de la musique, de bonne bouffe, les magasins d´artisanats entre gonzesses, papoter sur nos expériences respectives de voyages… Ce fut court mais intense !!!

Maintenant en route pour une expérience folle folle folle!!!

 

 

 

Trois jours sur ce grand bonhomme blanc, Ascension du HUYANA POTOSI : 6088m 


DSC00008

 

1er jour :

 

7h réveil de bonne heure et de bonne humeur. L´appréhension mélangée à un tout petit peu de peur étaient bien au rendez-vous ! Le petit déjeuné avalé et hop direction l´agence.

Celle-ci nous a présenté nos guides, Ilario, Julio et choco sans oublier David notre cuistot. C´est un guide pour deux car au-delà, cela devient trop dangereux. C´est rassurant non !

 

 DSCN8503 DSCN8538

 

DSCN8536

 

Notre premier jour a été relativement pénard, c´était en quelque sorte une journée de pratique pour se familiariser aux matériels (crampons, piolets, bottes…). Nous avons été agréablement surpris par la liberté que nous ont laissé nos guides. Ils nous répétaient en permanence ´´ayez confiance en vos crampons et tout ira bien´´. 


      DSCN8523     DSCN8513

  

Nous avons escaladé un mur de glace les uns après les autres. Tout le monde a réussi brillamment cependant n´oublions surtout pas la performance de Benjamin surnommé Mister crapaud, par la suite !! Ce fut une après-midi très agréable et plus que nécessaire en vue de la tâche qui nous attend.

      

       DSC00047        DSCN8533


 DSCN8508

 


2éme jour :

 

1er ascension, du premier refuge au second nous sommes passés de 4600 à 5130m d´altitude. Malgré une respiration difficile il nous aura fallu que 2h15 pour rejoindre l´ultime refuge.

 

 DSC00097 DSCN8553

 

A cette altitude, le paysage qui s´offrait à nous était tout simplement magnifique. Nous étions entourés de montagnes avec vu sur un superbe lac et en prime une palette de couleurs changeant en fonction de la position du soleil.


 DSCN8547 DSCN8565

DSCN8562 DSCN8567

 

 Une fois le soleil couché, c´est un froid glacial qui a pris place. C´est donc vêtus de deux paires de chaussettes, deux pantalons, trois pulls, bonnets et gants que nous avons écouté attentivement les consignes de nos guides. L´ambiance générale n´était plus à la rigolade. C´était une première pour nous tous et les guides ont bien pris le temps de tout nous expliquer en insistant bien sur la sécurité.


DSCN8576


Suite à cela, c´est avec nos têtes remplies d´interrogations que nous filons nous emmitoufler dans nos duvets. Et oui la nuit sera courte, demain levé à 0h00…


 

 

3eme journée, accrochez vous ça va déraper :

 

Minuit, Bip Bip Bip, pas vraiment le temps de cogité, c´est armé du piolet et de la frontal que nous chaussons rapidement nos crampons pour partir gravir ce grand bonhomme. Harnaché comme des champions et tous prêts psychologiquement, nous voilà encordés trois par trois (1 guide pour deux personnes) et en route pour 5h30 de marche avec l´objectif d´arriver au sommet pour le lever du soleil. Waouh, la pêche, la patate, le péchon !!! L´excitation est là mais l´angoisse mêlée à l´incertitude sont également bien présentes.

 

DSCN8578


Étonnamment, durant l´ascension, les problèmes de respiration dû à l´altitude n´ont pas été les plus contraignants. La fatigue générale fait que la marche devient mécanique. Seule phrase qui tourne alors en boucle :

´´Mais qu´est-ce qu´on fou là ??´´ 


 3.3 Départ 1h du mat´


L´arrivé vers le sommet nous imposait un froid de plus en plus glaçant. Lorsque nous essuyons la gougoutte au nez celle-ci se transformait instantanément en glaçon sur le gant !!

Durant les premières heures de grimpette, nous ne distinguions que quelques loupiottes de grimpeurs mélangées aux étoiles se baladant dans ce décor surréaliste.


DSC00134  


C´est seulement durant le levé du soleil que l´on commence enfin à deviner ce qu´il se passe autour de nous.

Les couleurs là-haut sont incroyables, c´est une autre dimension, même l´horizon n´est pas plat mais bien arrondi !


 3.4 Sommet du Huyna (8)


Bref, c´est complétement fou néanmoins une dernière étape fatidique nous attend avant d´arriver au pic : FRANCHIR LA CRETE !!! Pour moi (Benjamin), à la vue du précipice de chaque côté, l´excitation, la fatigue et l´envie de grimper au sommet  se sont vue transformer en crise de tétanie. En faisant court, si un de nous trois tombes, l´autre doit sauter de l´autre côté pour faire contrepoids! (pas tres rassurant !) Pour ma part (elise) en vue de la réaction inattendue de Ben, j´ai essayé de montrer le moins possible ma peur. Le guide a senti cette panique et nous a laissé le choix de stopper cette folle expérience si près du but. NONNN on fonce, on va y arriver !!!!

 

 DSCN8609 DSCN8610


C´est seulement à pas de fourmis en mettant un pied après l´autre que nous atteindrons le col. Et là, de nouveau grosse panique quand mon crampon (toujours Benben) croche dans mon pantalon ce qui me fait perdre l´équilibre. Alors, c´est l´instinct de survie qui prend place, tu plantes le piolet où tu peux et tu tentes de redresser le bazar. Difficile à expliquer ce qui se passe dans ma tête mais à ce moment-là rien ne va plus !!!

 

DSC00187

 

C´est tant bien que mal mais ensemble que nous arrivons en haut!!!


 DSCN8599


Première impression :


Pour Elise c´est l´excitation et l´euphorie !!! De mon côté c´est toujours la panique à bord. En effet, c´est bien beau d´arriver sur le pic mais comment va t´on redescendre ?

Durant quelques secondes on oub

li tous, on ouvre simplement grand ses yeux et l´on observe évoluer la magie de ce panorama indescriptible!!!

En face, le soleil flotte sur les nuages, sur notre droite, c´est l´autre face caché tout aussi belle de cette montagne, derrière nous, l´ombre du Huyna se voit transformer en pyramide avec une vue imprenable sur le lac Titicaca et enfin sur notre gauche, c´est une chaine de montagne remarquable !!!


DSCN8588


DSCN8600

 

DSC00172

   

 3.4 Sommet du Huyna (12) DSCN8589 


Cette magie s´arrête en quelques secondes quand t´aperçois cette fameuse crête et que Choco (notre guide) te dit ´´Allez les petits gars, c´est l´heure de descendre et ce coup-ci, c´est Benjamin qui passe en première ligne´´ !!!


        DSCN8607        3.4 Sommet du Huyna (5)   


Finalement, la descente fut moins vertigineuse que l´on aurait pu l´imaginer. Dans l´ensemble tout s´est très bien passé, quel soulagement d´avoir cette crête derrière-nous et de pouvoir poser à nouveau ses pieds sur une surface plus large !


DSCN8621


 DSCN8613 DSCN8618

  

C´est au moment du retour que l´on a pu découvrir tout ce que l´on avait  imaginé durant la nuit. Enfin, nous pouvons relâcher la pression et réaliser plus ou moins ce que l´on vient de réaliser quelques heures auparavant…

 

 

 

 DSCN8624 DSCN8631


Nous redescendons quasi tout d´une traite (petite sieste tout de même bien mérité au refuge) avant de redescendre vers La PAZ !!!


 Huyana-Potosi 0407 Huyana-Potosi 0396


 Huyana-Potosi 0379 Huyana-Potosi 0376


Epuisés physiquement et nerveusement, tout le monde tombe comme des mouches, plus rien ne se passe alors dans nos têtes, seules quelques images de cette folle aventure défilent en boucle avant un dodo bien mérité…


 DSCN8646 DSCN8647


Expérience exceptionnelle et inoubliable, la plus belle depuis le début de notre aventure et sans doute la plus marquante de notre courte existence…

    DSC00227

Félicitations à vous tous et merci à nos super guides…

 

 

A peine remis de nos émotions du Huayna Potosie, nous décidons avec Jos et Fanny d´aller prendre un bon bol d´oxygène, du côté de Sorata.


 DSCN8715


Pour cela, nous passons donc de 6088m d´altitude (Huayna Potosie) à 3660m (la Paz) pour enfin arriver à 2670m à Sorata. Redescente vertigineuse non !

 

A 150 km au nord-ouest de la Paz, Sorata est un charmant village construit au beau milieu des montagnes et notamment au pied de l´imposant l´Illampú (6362m). Cette descente de plus de 3400m nous a offerte une richesse et une diversité assez impressionnante dans les paysages. De même, on a bien senti la différence flagrante de température.

 

DSCN8687

 

Notre arrivée fut dans les nuages et fort en sensations avec un chauffeur un peu loco (fou) sur les bords… Néanmoins, nous arrivons sains et saufs et trouvons l´auberge idéale! Une énorme terrasse en plein soleil donnant vue sur l´ensemble de la vallée, nous attendait. Que demander de plus ? Un jeu d´échec, des cartes et quelques dés seront amplement suffisant à rendre heureux ce petit comité fort sympathique !!!

 

 DSCN8661 DSCN8653

 

DSCN8662

 

Bien sûre, le lendemain matin, sans plus attendre, nous nous sommes empressés d´aller prendre notre petit déjeuné sur la terrasse toujours ensoleillée avec en bonus un café made in ´´maison Jos´´. Tout cela s´est éternisé jusqu´en milieu d´après-midi ! Que c´est bon de flâner et n´avoir que deux préoccupations dans la journée, à savoir : A quoi on joue maintenant? Et on mange quoi ce soir ?  

 

DSCN8682

 

Cependant, après deux jours de farnienté, on commence à se dire qu´une petite grimpette serait la bienvenue ! On s´organise donc, accompagné d´un guide, de son fils et d´une mule (surnommé MULE), l´ascension de l´Illampu.


 DSCN8809 DSCN8751

 

Celle-ci se passe en deux jours, première nuit à la lagune Chillata (4200m) pour tenter lors du deuxième jour d´atteindre la lagune Glacial.

 

DSCN8800

 

Mise à part une météo capricieuse, tout s´est bien déroulé. Premier jour nickel mais le second, la neige et les gros nuages bien épais en ont décidé autrement ! Isaak (notre guide) était très surpris par ce temps car nous sommes en saison sèche et il n´est pas censé avoir de la pluie et encore moins de la neige ! Comme dirait certaines personnes, il n´y a plus de saison ! C´est la faute à pas de chance…

 

 DSCN8767 DSCN8793

En résumé, après concertation d´équipe nous votons pour faire demi-tour car on ne voit pas plus loin que le bout de nos pieds !!! Outre cette petite escapade en montagne, notre séjour à Sorata s´est rythmé à faire des bonnes bouffes, jouer aux cartes, profiter du soleil sur la terrasse et prendre soin de nous ! Elle n’est pas belle la vie ?


  DSCN8798 DSCN8766

 

C´est ici que notre édile avec Jos et Fanny se termine ! Eux partent en direction du lac Titicaca et pour nous c´est le retour à La Paz. De plus, après 16 mois de vadrouilles, Fanny et Jos sont sur leur fin donc l´heure n´est plus à la glandouille. Voilà quasi trois semaines passés non-stop en leurs compagnies, ce n´est pas faute de vouloir continuer encore un bout de chemin avec eux mais l´heure est pour nous de se séparer.


 3.7 Sorata (7)

 

Profitez à fond de votre fin de voyage et rendez-vous en terre Bretonne, Belges ou pourquoi pas Réunionnaise !!! Merci à vous les petits loups et comme dirait l´autre :

o   A plus tard dans L´AUTOCARD

o   A plus dans LE BUS

o   A bientôt sur LE VÉLO !!!!!!!!!

 

Et dernière spécialement pour Jos : A POIL CHANTAL !!!

 

 

Dernier passage à la Paz !

De retour à La Paz, petit coup de déprime, l´auberge du cactus est vide, on ne connait plus personnes. Fini l´ambiance colonie de vacances, où sont donc passés tous les copains ??? Toute belle chose a une fin mais nous ne sommes pas près d´oublier cette épisode de notre périple qui fut riche, très riche à tout point de vue !!! 

Néanmoins, heureusement, jours après jours le Cactus reprend du poil de la bête. De nouveau, nous faisons de belles rencontres, on pense évidemment à Alex, le quatrième mousquetaire amis de Florent, Antoine et Tanguy tous rencontrés auparavant, les lillois Justine et Aurélien que l´on recroisera à plusieurs reprises sur notre route et notre champion du UNO le petit Louca accompagné de Julien et de sa maman Pauline!!!

 

            DSCN8844         DSCN8842

 

 DSCN8851 DSCN8854


Coup de bol, nous tombons pile poil pour l´anniversaire de La Paz, et vue l´engouement qui se prépare autour de cet évènement, la nuit s´annonce trépidante!!! Toute la ville est en émoi, entre stands d´alcools, de tripes et de hot-dogs dégueu saveur plastique etc, les ruelles comme les trottoirs en sont envahis… Plus de place pour la Cholita qui espère installer son stand. Sous leurs grands jupons ça s´énerve et l´excitation est à son comble…L´heure du festin arrive, on assiste entre autre a une dispute version Cholita car l´une d´elle avec son stand de saucisses a osé empiéter sur la place réservé à la Cholitta qui vend ses empanadas !!! Croyez nous, une Cholita énervée ça a de la voie, et ça donne pas envie de s´y frotter !!! Ça chauffe, ça chauffe…

 

Nous débutons cette soirée par un apéro sur la terrasse de l´auberge. Quelques temps après, on nous apprend que le président Evo Morales donne un discours en direct sur la place Murillo (à deux pas de l´auberge). Ni une ni deux, nous nous empressons pour le voir mais trop tard…ahhh

Nous avons donc mis le cap vers la scène principale où devait se dérouler des concerts. Cependant, impossible d´avancer dans cette foule compacte. Il y avait un monde fou, seul possibilité pour avancer, se laisser porter par le mouvement de foule. Nous avons quand même réussis à retrouver d´autres têtes connues avec qui nous sommes partis nous réfugier dans un bar avec ambiance Bolivienne, du tonnerre de dieux !!!

 

 Vers deux heures du matin, nous faisons la connaissance de deux couples boliviens d´une cinquantaine d´années dont l´un fêtait leurs 17 ans de mariage. Ça se fête, c´est clair !! Ils nous ont donc invité à leur table mais arriva ce qu´il arriva…

Et oui les Boliviens quand ils font la fête ils ne le font pas à moitié. En résumé, des culs secs de bières en veux-tu en voilà en n’ayant bien évidemment aucune excuse pour ne pas finir notre verre !

On a bien rigolé, bien dansé et surtout trop bu !! C´était un très bon moment en leur compagnie. Ça change un peu de sortir avec des cinquantenaires mais ça boit autant si ce n´est plus que les jeunots !! La rentrée à l´auberge fut bien difficile. Sans commentaires…


      DSCN8848     DSCN8847

 

C´est sur cette belle soirée que nous clôturons l´épisode de La Paz. Cette ville soit ça passe soit ça casse, pour nous c´est passé comme une lettre à poste !!! On a tout simplement adoré...


DSCN8855

 


Départ de la Paz


Regardez ce reportage qui peut donner quelques petits frissons!!!

 

Après 25 jours passés à la Paz, qui ont été tout sauf à placer dans la catégorie sportive, la reprise à vélo fut bien difficile... L´objectif du jour étant de passer de 3660m (La Paz) à 4700m (La Cumbre) point culminant avant plus de 80 km de descente !


DSCN8861


Entre la montée bien raide, des gamins qui s´accrochent à nos vélos, le manque d´oxygène accumulé à la poussière et aux pots d´échappement, nous avons été gâté pour cette rentrée. Au final, sortir de La Paz à vélo n´a pas été l´idée du siècle.


 DSCN8859 DSCN8862


Arrivé à la Cumbre, déjà bien fatigué et pris de court par la tombée de la nuit, nous continuons tant bien que mal avec nos lampes frontales car rien à l´horizon, DSCN8868ni village, ni d´endroit propice pour planter la tente. De plus, il fait caillant, ça commence à être inquiétant et un peu dangereux cette histoire ! Seule une station-service au loin… Par curiosité nous demandons où se trouve le prochain village et coup de bol, ceux-ci nous proposent un petit local pour passer la nuit! Deuxième bonne nouvelle quand nous apprenons que nous sommes seulement à 2km de la ROUTE DE LA MORT !!!


      DSCN8871    DSCN8870

 

Du coup, nous en profitons pour nous lever de bonne heure dans le but d´éviter le gros du trafic dû à l´influence des tours à VTT. DSCN8878Cette légendaire route, pendant des années considérées comme la plus dangereuse au monde. Elle s´est vue devenir si populaire de par ses vertigineux virages et précipices mais avant tout par ces camions, bus, voitures tombés dans ces gigantesques ravins. La construction d´une nouvelle route beaucoup plus sûr, fait qu´il y a actuellement très peu de circulation. Seuls les vététistes en profitent pour défiler à la queleuleu cette descente devenue l´attraction touristique de la région !!!


        DSCN8881        Route-de-la-mort-Coroico 0520

 

Pour nous l´heure n´est pas de débouler à toute vitesse cette descente mais plus de prendre son temps et d´apprécier ce silence où seul les rapaces se font entendre. Nous sentons déjà un petit côté jungle et un peu de dépaysement au niveau de la faune et de la flore. En tout cas, ce qui est évident c´est qu'il y a de la vie là dedans, ça grouille !!!


 Route-de-la-mort-Coroico 0529 Route-de-la-mort-Coroico 0533

 

De plus, le temps est dégagé, aucuns nuages en vue, on commence à retrouver une chaleur perdue depuis belle lurette. Seul hic, nous voyons au loin la première camionnette avec ses VTT en pôle position. Ni une ni deux ceux-ci nous rattrapent car avec tout notre baluchon impossible de rivaliser! A peine le temps de se retourner que voilà déjà un deuxième groupe, puis un troisième… En effet, à cet instant-là cette petite route étroite se transforme en une autoroute pour deux roues ! Fini la tranquillité, la route n´est plus à nous et bizarrement on se sentirait presque de trop car ils passent à toute vitesse, très souvent sans prévenir !!!


Route-de-la-mort-Coroico 0532 Route-de-la-mort-Coroico 0541


Arrivée au petit village clôturant la route de la mort, toutes les agences remballent et repartent en direction de La Paz. De nouveau seuls, ce coup-ci c´est une monté de la mort qui nous attend avant de rejoindre le village de COROICO perché en haut de sa colline. Changement de note, d´une part ça grimpe fameusement (plus de 700 mètres de dénivelé) et d´autre part ce sentier est parsemé de pavés qui glissent! Résultat on perd l´équilibre en permanence, impossible de rester sur le vélo, résultat on pousse !!! Ici les routes bitumées se font rares.


        Route-de-la-mort-Coroico 0543    Route-de-la-mort-Coroico 0545


Du coup c´est pas moins de 4h de galère qui nous aura fallu pour grimper une dizaine de kilomètres et enfin poser pied à terre dans ce paisible village de Coroico !


Route-de-la-mort-Coroico 0548 DSCN8919

 

            DSCN8901                 DSCN8908


L´arrivé fut assez intrigante, car ici et nul par ailleurs en Bolivie on trouve une population Afro-Bolivienne. Même les femmes noirs se sont imprégnés totalement de la culture Bolivienne en s´habillant en tenue traditionnelle. Croyez-nous c´est assez surprenant !!!


RSCN9017


En se renseignant, nous comprenons rapidement le pourquoi du comment. C´est en 1551 (période d´esclavagisme) que les indiens, jusqu´à présent esclaves, se sont vus officiellement reconnaître une âme par l´église. Du coup ceux-ci n´ont plus été considérés comme une race inhumaine. Ils sont alors retirés des mines. Pour combler le vide laissé par les indiens, les noirs d'Afrique sont alors importés en masse pour trimer et mourir par millier dans ces mines. Seule une minorité d´Africains survivent dans ces galeries de la mort. Ce n´est qu'en 1953 qu´ils sont retirés des mines et obtiennent enfin leurs libertés. Les survivants s´installèrent du côté de Coroico d´où l´explication de voir autant d´Afro-Boliviens dans cette région.


DSCN8923 DSCN8926


Nous avons beaucoup apprécié ce village, on s´y sentait bien, les gens étaient adorables et très avenant. De même, l´accueil que nous avons reçu à l´auberge de jeunesse par Juan et sa maman fut parfaite. Avec un bonnus de taille, une vue imprenable de notre chambre.


        DSCN8894     DSCN8900

 

Ce petit bout de femme nous a fait penser tout de suite à une personne connue de par son attitude et sa taille généreuse ainsi que sa ressemblance assez flagrante avec la mamie de benjamin : la Didi. A vous de juger !! Elle a vraiment été adorable et très protectrice envers nous telle une maman et ça fait du bien…


                DSCN8984         DSCN8985


Au passage nous avons une grande pensée pour notre Didi nationale. Du haut de ses 90 ans et sa pêche légendaire, nous lui attribuons la palme d´or de la supportrice numéro 1 de notre blog. Nous parlons régulièrement du pépé (papi de Benjamin) et de la didi aux personnes que l´on croise sur notre route. En particulier par l´agacement de Didi de ne pas avoir de nouvelles fraîches de nos aventures. Du coup c´est le moment idéal pour leurs faire un petit clin d´œil...  


Les 200 ans (42)-copie-1


Avant de repartir de Coroico nous retrouvons Justine et Aurélien (rencontrés à la Paz), avec qui nous passons une chouette soirée, en mode ´´on veut manger du fromage´´!!! Du coup rien de telle qu´une raclette associée à une fondu de fromage… Oui oui oui nous sommes vraiment en manque et à  la recherche du bon fromage qui pue, ce n´est pas encore ça ici !!!

C´est sur cette belle note que nous repartons de Coroico avec un petit bonus au passage, nous avons ressorti nos maillots de bains…


DSCN8964DSCN8950

RSCN8986


Maintenant nous entrons en territoirre hostile avec sont régiment de petites et grosses bébêtes !!!


Prochain épisode : l´Amazonie!!!


 DSCN8935 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by